Montesquiou.info

Exposé du 11 févirer 2008

Texte de l'exposé de Mr Karst fait à l'assemblée générale de L' Association de Sauvegarde du Patrimoine de Montesquiou le 11 février 2008

 

1 - Description d'un parc d'éoliennes, sur la base de celui de SAINT-MAUR

Une éolienne est constituée d'un mat métallique de 100 mètres de haut et d'une partie tournante de 3 pales de 82 mètres de diamètre. Au total la hauteur d'une éolienne est donc de 140 mètres. Cela représente plus de trois fois la hauteur des constructions les plus élevées du Gers, comme la cathédrale d'Auch (44m) ou la tour de Bassoues (43m). Quand à la largeur c'est celle de la place de la cathédrale à Auch

Les éoliennes sont placées en point haut des coteaux pour avoir plus de vents, et elles sont donc bien visibles.

Le vent, quand il y en a, fait tourner les pales qui entraînent un générateur transformant l'énergie du vent en énergie électrique. Chaque générateur est relié à un poste de livraison et de là, par un câble souterrain, à un transformateur haute tension à Mirande.

A SAINT-MAUR le nombre élevé d'éoliennes (34 à 36) est en bonne partie justifié par la nécessité d'amortir le coût élevé du câble souterrain.

Une éolienne ne fonctionne que s'il y a du vent, au minimum 2,6 m/sec soit 10 km/h et à cette vitesse l'énergie fournie est faible. En fait l'appareil ne tourne à plein régime qu’avec des vents de 20 à 30 km/h Au delà avec un vent trop fort il peut y avoir des problèmes de stabilité.

En moyenne en France les éoliennes ne tournent que 20 à 25% du temps et moins encore dans le Gers.

Le Gers est dans une des 2 grandes Régions en France ou il y a le moins de vent contrairement aux Régions plus propices que sont les bords de mer, les montagnes, les grandes plaines sans relief, ou le couloir rhodanien par exemple.

Les champs d’éoliennes existants les plus proches de nous sont en Languedoc-Roussillon ou en Navarre dans le Piemont Pyrénéen.

De plus le Gers est en régime océanique avec des vents d’ouest dominants (voir les maisons anciennes aux façades Ouest aveugles ou presque) Il y a donc du vent dans la journée et ce vent tombe le soir, et pas de chance, c'est le moment ou la demande en électricité est la plus forte. Quand les éoliennes ne tournent pas il faut trouver l'électricité ailleurs.

Or en France 77% de l'électricité vient de l'énergie nucléaire, qui ne se prête pas à des variations rapides de courant. Pour fournir de l'électricité on ne peut pas non plus compter sur l'énergie hydraulique qui est déjà utilisée au maximum pendant les périodes de pointe. Il faut donc parallèlement aux éoliennes créer des centrales thermiques au fuel, au charbon ou au gaz, d’une puissance équivalente. D'où un investissement supplémentaire considérable, mais aussi des émissions supplémentaires de gaz à effet de serre. Il faut insister sur ce point. La création d'éoliennes, en France augmente sensiblement les gaz à effet de serre (CO2)

La puissance installée est de 2 MW( MegaWatts) par éolienne soit pour le parc de SAINT-MAUR 60 à 70 MW Chaque éolienne quand elle tourne et uniquement quand elle tourne fournit l'électricité à 800 ou 1000 foyers (non compris le chauffage et le chauffe-eau). En pratique si on tient compte du temps de fonctionnement et des périodes de non fonctionnement, une éolienne peut fournir l'électricité spécifique pour un équivalent de 200 à 300 foyers.

La durée de vie des éoliennes est de 15 à 20 ans. Il y a un réel danger que une fois hors d'usage, les carcasses d'éoliennes restent dans le paysage pendant des années.


2 - IMPACTS

Il faut essayer d'être le plus objectif possible

a- Impact sur le paysage

Les éoliennes, au sommet des coteaux sont visibles de loin, jusqu'à des kilomètres Les coteaux en rive droite de l'Osse ont une hauteur régulière de 70 à 80 mètres. Il faut donc imaginer une structure métallique de 140 m au sommet des coteaux soit une fois et demi à deux fois la hauteur de ces coteaux et imaginer aussi les coteaux couverts d'éoliennes. C'est complètement hors d'échelle!

Le paysage n'est pas modifié il est bouleversé.

L'impact sur le paysage est tout à fait différent en Languedoc Roussillon ou en Navarre ou les éoliennes sont placées dans un environnement plus grandiose.

Cela veut dire que le paysage que nous connaissons de coteaux raides et boisés à l'ouest, cultivés et en pente douce à l'est, de vallées Nord-sud aux dimensions modestes est transformé en paysage industriel. Outre l'aspect esthétique ce bouleversement n'est pas sans conséquences économiques.

b- Impact économique

Un paysage industriel entraîne nécessairement la diminution ou la disparition du tourisme rural, gîtes, chambres d'hôtes, produits de la ferme et la disparition des touristes entraîne une diminution des clients des restaurants, des commerce et donc une perte d'emploi significative. La proximité d'éoliennes a aussi pour conséquence une diminution de la valeur des maisons. Un promoteur immobilier installé à St-Maur a estimé que le prix des habitations chutait de 50% au moins à 500m et de 30% au moins à un km, avec une incidence jusqu'à une dizaine de km Enfin la moindre attractivité de la zone a pour conséquence une moindre demande de constructions neuves et une perte d'emploi dans les métiers du bâtiment.

c- Impact sur le bruit

Il s'agit essentiellement du bruit du vent sur les pales et du grincement des engrenages des pièces tournantes. La propagation du bruit est un problème très complexe car il dépend du relief, de la végétation de l'orientation du vent, du bruit ambiant de la nature des bruits

En simplifiant beaucoup on peut dire que le bruit de base moyen émis par une éolienne est de 90 dbA ce qui est assez fort et que à 500m de l'appareil l'augmentation du bruit est de 5 dbA le jour et de 3 dbA la nuit, ce qui correspond à une gêne sensible, surtout dans un environnement qui lui est très calme

d- Navigation aérienne

Les éoliennes gênent la navigation aérienne (celles de St-Maur sont très proches de l'aérodrôme de Mirande-Berdoues) Mais le plus nuisant ce sont les flashes puissants installés au sommet de certaines éoliennes qui clignotent toutes les 5 secondes. Ces flashes doivent être vus par des avions même en temps de brouillard et sont donc très pénibles pour les habitants en vue directe.

e- Les oiseaux

Sans être très compétent en ornithologie on imagine que des pales tournant à 140 m au dessus des coteaux ne sont pas agréables pour les oiseaux qui vont se faire allègrement massacrer. A moins de leur apprendre à passer à travers les pales!

f- Brouillage électromagnétique

La présence physique des éoliennes et leurs parties électromagnétiques créent des interférences et du brouillage sur les postes de radio et de télévision à une distance qu'il n'a pas été possible de connaître pour le moment.

g- Impact sur la santé

Y a t-il une influence sur la santé des personnes proches? Certains le disent, même à un niveau élevé mais nous nous n'avons pas pu recueillir d'éléments scientifiques fiables sur ce sujet. Sauf bien sur la gène conséquente due au bruit, aux flashes lumineux et aux nuisances liées à la construction

 

 

3- Eléments financiers

Quelques points peuvent être évoqués

a-  Les propriétaires des terrains sur lesquels sont implantées les éoliennes reçoivent un loyer de la Société qui construit et exploite ces éoliennes. D'après les informations, non officielles, obtenues à St-Maur ces loyers seraient de 3 000€ à 5000€ par éolienne et par an. C'est un véritable pactole obtenu sans rien faire, et de plus pour des terres qui ne sont pas très propices à l'agriculture

b-  La Société paie une taxe professionnelle que seuls les services fiscaux peuvent calculer. Elle serait de 5000€ à  10000€ par MW installés soit pour 35 éoliennes à St-Maur , 350000 € à  700000€ par an ce qui est considérable.

Mais cette taxe est à répartir entre la Commune, la Communauté de Communes, le Département et la Région

La taxe est plafonnée par l'administration fiscale en fonction du nombre habitants et des ressources existantes de la collectivité locale. Elle varie dans le temps et produit son plein effet 4 ans après la construction. Elle diminue ensuite. Mais au total il reste pour la Commune une recette significative par rapport au budget communal.

c-  Le véritable gagnant est la Société d'éoliennes qui fait des bénéfices considérables mais tout à fait confidentiels

d-  En termes d'économie générale il faut investir :

550 Euros en éolienne pour produire 1 MKH

280 suros en nucléaire pour produire le même MKH

 Le coût actuel de l'électricité, essentiellement nucléaire, est de 4 à 5 centimes le KWH Le prix de rachat par EDF de l'éolien est de 8,2 centimes le KWH soit à peu prés le double.  

A terme ce n'est pas tenable, on ne pourra pas toujours donner priorité à une énergie qui coûte deux fois plus chère que l'énergie actuellement produite.

Au total l'implantation d'éoliennes conduit à donner beaucoup d'argent à un petit nombre et à apporter des nuisances une majorité des habitants.

Conclusions

Pour conclure et résumer cet exposé, les éoliennes présentent :

deux avantages :

Le vent est une énergie renouvelables il y en aura toujours, même avec les changements climatiques qui s'annoncent.

La construction et l'exploitation d'éoliennes fournissent une importante taxe professionnelle à la Commune et aux collectivités, beaucoup d'argent aux propriétaires qui louent les terrains, et plus encore aux promoteurs de l'opération

trois inconvénients :

En France et pas forcément ailleurs l'électricité éolienne est deux fois plus chère que l'électricité actuelle produite par EDF et elle induit une augmentation de gaz à effet de serre

Le Gers est très peu propice aux champs d'éoliennes car le vent y est faible et plus encore il manque quand on en a besoin

Enfin et surtout un tel projet entraînerait une dégradation et même une destruction du paysage que nous connaissons et que nous aimons tous ,avec ses conséquences sur les pertes d'emploi, sur le tourisme rural et à terme sur une diminution progressive de la population. S'il y a des éoliennes à Montesquiou, il est évident que les gens préfèreront s'installer ailleurs.